Progrès et énergie nucléaire – Fredy Perlman

La destruction du continent et de ses habitants

Progress and Nuclear Power: The Destruction of the Continent and Its Peoples. Publié dans un numéro hors-série anti-nucléaire du journal Fifth Estate, le 8 avril 1979. Le texte a été écrit juste après l’accident de la centrale nucléaire de Three Mile Island en mars 1979 en Pennsylvanie, durant lequel le gouvernement fit passer le message enregistré : « Inutile de dramatiser, la situation est stable, tout est sous le contrôle des dirigeants ».

L’ empoisonnement prémédité d’êtres humains, de sols et d’autres espèces vivantes ne peut être considéré comme un « accident » que par la plus grossière des hypocrisies. Seul celui qui est délibérément aveugle peut affirmer que cette conséquence du Progrès Technique était « imprévisible ».

L’empoisonnement du continent et le déplacement de ses habitants vivants, dans l’intérêt de plus « hautes autorités », a peut-être commencé en Pennsylvanie de l’Est, mais pas au cours des dernières semaines.

Il y a deux cent vingt ans, dans la région qui est en train de se faire empoisonner par les radiations de Three Mile Island, des spéculateurs avec des noms comme Franklin, Morris, Washington et Hale, se sont faits un nom par le biais de façades telles que la Vandalia Company et l’Ohio Company. Ces compagnies avaient un objectif : vendre des terres pour le profit. Les individus derrière ces compagnies avaient un but : éliminer tous les obstacles qui se trouvaient sur le chemin du développement du profit, même si les obstacles étaient des êtres humains, des cultures millénaires ou des forêts, des animaux, même des ruisseaux et des montagnes. Continue reading « Progrès et énergie nucléaire – Fredy Perlman »