Éco-extrémisme et attaque indiscriminée – l’Église d’ITS Mexique 

Note de Diomedea : Cela faisait bien longtemps que j’attendais une critique publique valable au sujet d’ITS. Je me souviens il y a quelques années de ma surprise lorsque je suis tombée sur une table de presse anarchiste qui contenait un livre avec les traductions en anglais des communiqués d’ITS. Traduisant moi-même depuis l’espagnol, j’espérais que personne n’ait la mauvaise idée de traduire en français ces communiqués réactionnaires. Il me semble qu’il n’ y a qu’un seul journal qui a commis cet impair, permettant ainsi de faire circuler ces idées rances et de faire de la pub à ceux dont les derniers exploits -assassinats de cibles lambdas- étaient prévisibles depuis plusieurs années déjà au vu de ce qu’ITS écrivait à travers leurs longs et ennuyeux communiqués. J’ai aussi tenu à traduire ce texte car il permet, je pense, d’enclencher un débat nécessaire sur l’attaque indiscriminée, et je rejoins tout à fait l’auteur sur le fait de dire que c’est l’arme des autoritaires et réactionnaires de tout poil.
Par contre en effet je peux regretter dans ce texte la facilité de psychiatriser des gens qui ont des actes et des idées aussi absurdes … je n’ai rien contre les « fous » (mais qui ne l’est pas ?), ce que je ne tolère pas ce sont ceux qui se vengent sur les autres pour leur mal-être, de quelque façon que ce soit, qui ont l’impression que ça leur donne un pouvoir qui apaise leurs frustrations, et la méchanceté lâche et l’autoritarisme ne sont pas des maladies, ce sont des choix que font des individus.

Et les actions de Severino Di Giovanni n’étaient pas violentes pour le plaisir de l’être. Elle n’étaient jamais indiscriminées et jamais il n’y a eu d’attaques dans le but de créer une tension qui favoriserait le pouvoir et sa politique de consolidation. Elles étaient toujours guidées par une réflexion révolutionnaire précise : attaquer les centres de pouvoir par des actions punitives qui trouvent leur justification dans la violence de l’État, et qui sont destinées à pousser la masse vers un objectif révolutionnaire. Di Giovanni a toujours pris en compte la situation de la masse, même si on l’accusait souvent de ne pas l’avoir fait ».

JW & AMB
Anarchism and Violence, Severino Di Giovanni in Argentina by Osvaldo Bayer
Elephant Editions

Je ne représente aucune organisation ou groupe, j’écris cela depuis une perspective personnelle, en tant que nihiliste-anarchiste d’une tendance insurrectionnelle anti-civilisation. J’ai mené des actions directes en défense de la Terre, ainsi l’État doit sans doute me considérer comme une « Éco-Extrémiste », même si je ne suis pas concernée par ce terme puisqu’il est devenu une idéologie sectaire de l’Église. Jusqu’à présent je n’avais rien écrit au sujet de l’Église d’ITS Mexique ou des idiots pseudo-nihilistes en Italie parce qu’au fil des dernières années ils sont clairement devenus réactionnaires et plus proches des groupuscules « noirs » d’extrême droite.

Il y a quelques années l’Église d’ITS Mexique a dit quelque chose comme «  la FAI ne nous représente pas », et les « CCF ne nous représentent pas » … Eh bien, avant toute chose je ne me rappelle pas que les CCF ou la FAI aient dit quoi que ce soit du genre, donc pourquoi l’Église d’ITS continue d’émettre des sermons à ce sujet et pourquoi ils ne se sont pas embarqués dans un aller simple loin de l’anarchie noire qu’ils déclarent insignifiante et ne se sont pas barrés dans cette abysse nihiliste, comme ils ont dit qu’ils le feraient, laissant seuls les nones anarchistes que nous sommes ?

On pouvait facilement anticiper vers quoi ce groupuscule et son fan-club de névrosés se dirigeaient – le culte de l’autoritarisme vert, le paganisme, l’irrationalisme et les attaques indiscriminées- et ne l’avions-nous pas déjà vu avant ? Bien que l’Église d’ITS Mexique et ses quelques auto-dénommés éco-extrémistes et pseudo nihilistes aiment poser comme les plus radicaux et comme la dernière mode vraiment anarchiste et chaotique qui est tellement différente et abyssale, loin de tout ce qu’il y a eu avant, ils ne sont qu’un énième dérivé d’une vieille idée aux racines pourries dans le sol et le sang, ou bien ils ont simplement de la merde au lieu de cerveaux.

Les meurtres qu’ITS Mexique a commis dans sa phase actuelle et les mots qui accompagnent les actions sont ceux des ennemis, pas d’équivoque là-dessus – à ce niveau là peu importe les justifications et manipulations philosophiques qu’ils utilisent pour expliquer comment ils sont devenus des fanatiques irrationnels. Ceux qui attaquent de façon indiscriminée des gens lambda sont des autoritaires et des aspirants dictateurs et tueurs de masse, et eux et leur fan-club de sycophantes se pavanent comme tels derrière une myriade d’idées régressives.

Des réseaux réactionnaires, nationalistes, néo-nazis, racistes et païens convergeant entre eux de façon autonome, cela n’a rien de nouveau, en tout cas en Europe, car on peut voir ces groupes depuis des décennies qui ont élu domicile dans un spectre de pensée de droite nihiliste misanthrope, souvent éclairés par différents degrés de biocentrisme, traditionalisme, autoritarisme vert, anti-humanisme, anti-progrès, etc. Il est très facile de trouver leurs blogs avec leur obscurantisme runique indigène, la glorification des meurtres de masse, des camps de la mort, l’imagerie du génocide et la glorification des armes et du meurtre.

Dans les années 90 en Grande Bretagne un petit nombre d’anarcho-primitivistes ont flirté avec cette pensée éco-fasciste, qui s’était infiltrée dans les récits du genre « Lorsque les animaux attaquent » et les coupures de presse au sujet de tremblements de terre et de fléaux, dans le journal « Green Anarchist ». L’idée était que les attaques indiscriminées et/ou les meurtres de masse sont justifiés en tant que « guerre contre la civilisation/société ». Il y a eu une scission au sein du journal « Green Anarchist » à ce sujet (« Les Irrationnels » de Steve Booth). Un des éditeurs est parti et a commencé un journal éco-fasciste. Green Anarchist a continué de fournir une liste d’actions directes et d’écrire des articles et des comptes-rendus. La controverse est arrivée au cours d’une opération de l’État contre le mouvement de libération de la terre et des animaux qui était fort à ce moment là ( la dite opération Gandalf). L’État a dépensé des millions à essayer de faire fermer Green Anarchist et l’un des éditeurs a été emprisonné. Rétrospectivement quand on regarde le texte qui a provoqué cette affaire ça n’est rien en comparaison avec la merde qu’ITS Mexique a dégueulé ces quelques dernières années, le mauvais œil sur eux.

Les meurtres et les attaques indiscriminées n’ont que des conséquences autoritaires, les méthodes sont élitistes et fondamentalement anti-individualistes. Les actes finissent par ancrer le pouvoir et la stratégie existante du système techno-industriel. C’est un comportement humain très dominant et conditionné de psychologie de masse de blesser ou tuer de façon indiscriminée. C’est ce que les humains se font les uns aux autres tout le temps, cela engrange la machine et ça n’est certainement pas un acte anti-civilisation ou un acte qui entaille radicalement le système social. Chaque personne est seulement pathologiquement programmée sous le stress de la société – par la religion et les ordres hiérarchiques –, socialement codée pour se méfier, détester, abuser et tuer les autres. Moi je veux autre chose ; ce qui m’éclaire en tant qu’anarchiste et nihiliste- un individu défendant sa vie et expérience du monde. Discrimination de pensée, choix et action.

Ces deux derniers mois en Grande Bretagne il y a eu trois tueries indiscriminées spectaculaires : l’attaque suicide à Manchester contre une foule de (très) jeunes femmes, principalement, lors d’un concert d’Ariana Grande, l’attaque du pont de la tour de Londres avec un camion suicide et une attaque au couteau, les deux par ceux inspirés par Daesh, qu’ITS Mexique et son troupeau d’adorateurs semblent idéaliser et fétichiser maintenant, tout comme le reste de la droite misanthrope et nihiliste ; et il y a aussi eu l’incendie de la tour Grenfell, qui a tué un nombre inconnu de personnes, sans aucun doute un massacre qui a eu une base de classe inévitable et qui est une tuerie sociale. Mais qu’est-ce que ça peut faire, l’ennemi c’est la société, non ? Dans l’Église ultra-moraliste d’ITS Mexique où ils émettent des sermons réguliers on ne doit pas trop réfléchir sur les choses.

L’Église et les moutons ont déjà rejeté l’anti-autoritarisme et la « libération », donc de tels concepts ne les éclairent pas, par leur propre aveux, préférant une direction où depuis leur scénario de super-ratés sans amis ils président éternellement sur leur ignoble marginalisation de l’anarchie et l’extermination de l’humanité dans les actes les plus bas et petits dont ils ont récemment assumé la responsabilité.

Leur critique du mouvement anarchiste n’a rien de nouveau et néanmoins se fourvoie dans la méconnaissance de nombreux faits en voulant utiliser les noms de Severino Di Giovanni et de Mauricio Morales pour couvrir leur lâcheté. Je ne suis pas étranger au fait de critiquer l’anarchisme civil mais l’Église d’ITS Mexique est restée tellement obsédée dans son discours anti-anarchiste que c’est évident qu’ils ne savent pas lorsqu’ils tirent sur une ambulance. Leur attachement désespéré au mouvement anarchiste – envoyant maintenant des menaces de mort contre des anarchistes qui prennent la peine de les critiquer publiquement – est révélateur sur des individus qui, affirmant avoir abattu un couple de randonneurs dans la forêt et étranglé à mort une femme dans une cabine téléphonique à l’université, au fond ne semblent pas sentir qu’ils ont un quelconque pouvoir sur leur propre vie et qui à l’évidence passent trop de temps sur internet à s’inquiéter de ce que les autres pensent d’eux tandis qu’ils renvoient leur douleur sur les autres. Cela ressemble à quelques personnes civilisées que je connais, sauf que certains ne voient pas les résultats de leurs actions. Je veux dire, si ITS a réellement tué des gens, pourquoi est-ce qu’ils ont besoin de le crier sur internet ? Comme le dit le proverbe, « ils ont beaucoup à apprendre » en tant que groupe terroriste. Entendre que ITS était visiblement « fatigué d’attendre après les critiques de 325 » est un très drôle aveu, négligeant et révélateur sur combien ils se préoccupent en réalité d’être le sujet de dialogues et discussions parmi une humanité (rebelle et anarchique) qu’ils détestent !

Pour revenir à la raison pour laquelle je n’avais pas pris la peine d’écrire quoi que ce soit au sujet des récentes expériences d’ITS en matière de meurtres en série, je pense que j’avais simplement mieux à faire et que mes compagnons débattaient pour savoir si ça valait la peine de faire des critiques puisque nous nous sommes dit que nous ne faisons pas de critiques sur les autres serial killer ! Pourquoi devrions nous nous donner la peine de contribuer à la fiction dans laquelle ITS sont acteurs en validant quoi que ce soit par des commentaires sur leurs actes injustifiés de meurtres insensés et tristement non-ciblés ?

Et ils ne sont pas non plus anarchistes, ayant dit pendant de nombreuses années au mouvement anarchiste à l’international qu’ils n’étaient pas intéressés, et qu’ils étaient même hostiles à des concepts tels que la solidarité avec les prisonniers, l’internationalisme, la révolution anarchiste (trop gauchiste!) et ainsi de suite afin qu’on les laisse seuls. Et nous l’avons fait … et donc pourquoi maintenant courent-ils après nos points de vue et ceux des cellules de la FAI/FRI, des anarchistes insurrectionnalistes, des blogs de contre-information, etc. alors qu’ils les ont rejeté pendant des années et des années ? Pourquoi est-ce que leur fan-club nous envoie leurs textes et communiqués ridicules ? Pour nous rappeler qu’ils existent en colère et frustration ? On s’en tamponne le coquillard ! J’en ai rien à foutre, mais l’Église d’ITS Mexique semble à l’évidence s’en soucier et ne supporte pas que d’autres suivent un autre chemin séparé du leur. Cela montre leur flagrant narcissisme isolationniste et leur psychose sociopathe. Le résultat …

En lisant le nationalisme, le racisme et l’homophobie évidents dans les derniers communiqués d’ITS, on voit émerger une nouvelle voix pathologique, répétitive, et singulière qui essaie en vain de se déchaîner. Je suis sûre qu’ils vont répondre par un sermon menaçant du vieux testament ; ou bien est-ce qu’un tremblement de terre va arriver ?

Bien que l’Église a fait de nombreux sermons dans lesquels ils font de grands discours sur le fait de se sentir supérieurs, riant dans leurs délires, c’est assez remarquable de voir comment ils révèlent en public leurs obsessions ridicules, leurs ruminations et leurs traits régressifs. Cette principale faiblesse est certainement un signe de la nature régressive d’autoritaires narcissiques, qu’ils exhibent en tant qu’individus, collectivement, des psychologies non intégrées, qui manquent d’intelligence empathique et de stabilité émotionnelle.

Peut-être qu’à l’ère d’internet l’Église d’ITS ne savait pas qu’il y avait déjà une extrême droite de dérangés fanatiques païens éco-religieux en Europe ? Rejoignez et partagez vos rituels sauvages racistes de pureté de sang et vos disque de black metal ! Le pape d’ITS Mexique devrait créer un ordre d’élus pour diriger les moutons fidèles afin d’envoyer leur bible à ces tarés du web de la droite nihiliste, et à défaut, au magazine « New Scientist » ou d’autres merdes du genre dont ils semblent obsédés, plutôt que d’emmerder ces méchantes nonnes sectaires d’anarchistes qui les ont excommunié. Que tu ne te vexes pas après avoir tué des femmes et fasses appel à l’inquisition.

Après avoir martelé sur leurs claviers au sujet des anarchistes pour courir à travers le monde, « intervenant » sur tous les sujets imaginables sauf celui de tuer des individus au hasard au nom de dieux détraqués, ils lancent une invitation à intervenir au Mexique pour régler des comptes avec eux ! Pourquoi quelqu’un aurait envie de se donner cette peine ? Moi je resterai ici sur mes propres terres natives et je continuerai avec ma vie. Si ils se sentent si forts, pourquoi ne viennent-ils pas ici ? Nous avons des gangs et des meurtres ici aussi, pas juste la Reine et le cricket. Je pense que le sigle ITS, dans « l’Église d’ITS Mexique », veut dire Idiots qui Tendent vers la Stupidité ». Qui savait que l’Église était aussi liée avec la « Mafia » ? C’est hilarant, car ça correspond à leur désir manifeste de projeter une image de « gros durs », « impitoyables », « organisés », « meurtriers », etc. En réalité il semble qu’ils aient laissé tomber toute valeur individualiste ou égoisto-nihiliste, toute prétention de lutte écologique, et qu’ils sont plutôt faibles, choisissent la facilité (foncièrement lâches), avec des actions au hasard et sans valeurs, et se rassemblent comme un régime de bananes molles avec pour leader un sociopathe nuisible et obsédé par lui-même, qui disent de la merde en public. Quoi de neuf là-dedans ?

Les imbéciles que nous connaissons dans cette « Mafia Éco-Extrémiste » sont tous des crétins insignifiants, comme cette andouille pseudo-nihliste en Italie [1] et ce robot grec du Chaos [2], Archie the Scot, qui sont exactement le même genre, des macho-geeks socialement handicapés, en gros des connards et des ratés sans le moindre humour, qui cherchent à jouer les mâles dominants. Ils n’ont définitivement aucun sens de l’humour, mais on imagine qu’il faut avoir des valeurs « humaines » pour avoir un sens de l’ « humour » convenable, et ne parlons pas de « l’humilité ». Je veux dire, certaines actions nous ont simplement fait esclaffer de rire, vous êtes une blague, Église d’ITS Mexique, et un troupeau fidèle ! Même avec des meurtres vous vous ridiculisez vous-mêmes ! Comme de la merde sur un cadavre ! Et vous voulez les noms de Severino Di Giovanni et de Mauricio Morales pour couvrir votre merde ? Allez vous faire voir et crevez ! Vous êtes des bouffons !! Ha ha ha !

Je chie sur vos dieux païens !

Tout mon amour pour tous mes amis et compagnons, ceux en prison, ceux dehors et ceux en cavale !

L

Notes:

(1) Serial blogger pseudo-nihiliste, collectionneur de manuels de « terreur » douteux et écrivain de verbes et mots complexes.
(2) « Évolution antisociale », « Faucon du Chaos », «  Archie Archegonos » ou peu importe comment il a décidé de s’appeler cette semaine dans un flot de dix-mille mots de diarrhée verbale.